Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 6 juillet 2015

Les blogs que je lis régulièrement

Il y a très peu de blogs que j'aime suivre.
Il y en a certains où je mets régulièrement mon nez, d'autres que je passe voir de temps en temps, certains que je survole et quelques uns que je connais pratiquement par coeur.

Le top de mes favoris est celui de Sonia.
Elle est marrante, attachante. C'est un des seuls dont je peux lire l'article intégralement sans regarder les photos. Elle n'en mettrait pas que je serai quand même heureuse de la lire.
Blog beauté à la base, elle énumère aussi quelques chapitres de sa vie, sa reprise du sport, ses drames de voisinage....
Un plaisir !

Le second est le blog d'Adéle. Une jeune maman française exilée aux USA après la naissance de son petit garçon. Pour le coup les photos sont très jolies.
J'adhère totalement à la manière dont laquelle elle élevé son fils, que ce soit au niveau de l'allaitement, de l'éveil ou encore de la socialisation.

En numéro 3, je suis activement le blog d'Orlane.
Jeune maman également, elle raconte sa vie d'une manière simple et est très attentionnée envers sa fille.
Elle l'éduque avec énormément d'amour, lui fait découvrir plein de choses et la fait passer avant tout. Une jeune femme attachante.

Juste en dessous du podium, il y a Priscilla. Blogueuse beauté aux astuces rigolotes et pas hors de prix, elle a des goûts similaires aux miens. Ses textes ne sont pas longs et barbants et elle ose même avouer ses petits manquements à l'ordre de la sphère beauté. Je peux juste lui reprocher son manque de nouvelles depuis quelques temps, dommage j'avoue ressentir un petit manque !

Un blog permettant de s'évader un peu avec des destinations luxueuses, avec une foule de vêtements, chaussures, accessoires, absolument inabordable pour le commun des mortels. Normal, India, qui est derrière l'écran est mannequin, à défaut de nous trouver des choses dans notre budget, elle nous donne d'excellentes idées mode !


mardi 3 février 2015

Depuis que je suis maman, je parle comme si c'était moi l'enfant !

Mon fils n'a que 6 mois, et je suis effrayée de ma régression au niveau du langage... Je rougis d'avance en pensant aux mois/années à venir...en me demandant ce que je vais bien pouvoir encore inventer....


Le pire dans tout ça, c'est que je lui parle avec une petite voix niaise et je me dis que c'est à cause des parents comme moi que les enfants font des erreurs de langage.


Car à la maison:


- mon fils pense qu'il s'appelle touille touille
- faire du dodo se dit faire du nono
- allaiter c'est "faire du néné"
- une sucette est une tutu
- chaque aliments a un z rajouté devant, ainsi on dit zpoire, zpomme, zcarotte, zharicots....
- un biberon est un bibi
- une couche est une cacou
- une vache est une meuhmeuh
- un cheval se dit dada
- petit c'est pitit
- il fait des câlinous et pas des câlins


Et vous vos enfants parlent-ils le bébé à cause de vous ?

samedi 17 janvier 2015

Bébé et animaux : la première rencontre/les 3 premiers mois

Dans cet article, j'aimerai vous faire part de mon expérience lors de l'arrivée de bébé à la maison avec mes trois chiennes et mes deux chats.

Il faut savoir que je fais partie des personnes pour lesquelles les animaux tiennent une place importante, très importante même.
Je ne suis pas une extrémiste de la PA, loin de là, j'ai même des amis éleveurs, je vis dans un village où malheureusement on pratique beaucoup la chasse bordel, je pense que l'ont doit traiter les animaux, quels qu'ils soient, avec respect.

Quand j'ai accouché, je donnais au papa, chaque jour, des habits de touille touille pour qu'en rentrant il puisse les faire sentir à la troupe, afin qu'ils puissent se familiariser avec l'odeur petit à petit, et surtout avant le grand débarquement.

Le jour J, j'ai posé le cosy sur la table du salon, Feo chat, maître incontesté des lieux, est venu le sentir.

Le cosy a été ensuite placé par terre, pour que nos trois chiennes viennent sentir leur nouveau pote.
Abby, shih tzu a bien ignoré le bébé pendant au moins 2 mois, comme s'il n'existait pas. Et oui, le dernier bébé avant la touille c'était elle.

Darling, shih tzu, ne pensait qu'à le couver comme une poule avec son œuf, j'ai du enlever petite bouille, petites mains et petits pieds pour pas qu'ils ne soient léchés.

Feliz, chihuhua, attaquait toutes personnes passant devant le portail de la maison et entrant dans la maison.

Quand à Fée, mon oriental, elle qui a passé une partie de la grossesse couchée sur mon ventre, elle était très intéressée par le transat de bébé, mais aussi à ses cris, semblables aux siens à elle. Plusieurs fois lorsqu'il pleurait elle se mettait vers lui et miaulait en retour, pensant avoir trouvé quelqu'un qui causait la même langue qu'elle.


lundi 10 novembre 2014

" Couvrez ce sein que je ne saurais voir "

Le néné (oui sa s'appelle comme ça chez nous l'allaitement, c'est faire du néné), c'est sacré.
C'était ma grande lubie : allaiter.
A la maternité, j'ai eu la chance d'avoir beaucoup d'aide, d'avoir les conseils de maman, de mes copines qui allaitaient déjà, de ma sage-femme, le site de la Leche League (une mine d'or) et d'une conseillère en allaitement exceptionnel.
Mon fils ne faisait que manger, toutes les 2h, voir toutes les heures en pic de croissance.
J'ai eu des centaines de remarques désagréables, j'ai alors comprit pourquoi les femmes allaitantes étaient si extrémistes....
J'ai eu de grands moments de bonheurs mais aussi de doutes, quand ma production de lait a baissée.
J'ai adoré le côté pratique de l'allaitement, on prend bébé, une couche et vogue la galère.
J'ai aimé les rencontres faites grâce à l'allaitement.
J'ai adulé mon fils, ce tétouilleur fou, capable, très tôt, de trouver le néné et de boire tout seul.
J'ai aimé pouvoir dormir pendant que mon fils finissait son repas en s'endormant lui aussi.
J'ai passé des heures à tirer mon lait.
Je comprends pourquoi les femmes font ce choix et surtout pourquoi j'ai tant bataillé pour allez au bout de mon idée.



Je suis très nostalgique d'avoir réussit à allaiter mon fils si peu de temps.....

En France, je trouve que nous sommes à la traine en matière d'allaitement et surtout très mal informé(e)s.
J'ai entendu un grand nombre d'idées reçues, totalement absurdes et je pense que je n'en ai pas finit avec....

Pour ma part, après avoir allaiter mon fils, je comprends pourquoi certaines femmes refusent catégoriquement de le faire, c'est un don de soi et il faut savoir se mettre de côté......ne pas être égoïste....

jeudi 30 octobre 2014

Je suis maman, un point c'est tout

Si on remonte le temps, d'une seule année sa suffira déjà, ba ma seule et unique préoccupation c'était de me maquiller à temps pour arriver à l'heure en soirée.

Après je suis tombée enceinte du tétouilleur, j'ai eu une autre préoccupation : arrivée au travail dans un état le moins lamentable possible. Parce que la tétouille pendant presque 4 mois elle me rendait malade comme si j'avais manger des huitres pas fraîches plusieurs jours de suite.



Quand il est sorti de mon ventre, il m'a laissé quelques plein de kilos en trop et de nombreuses vergetures, mais il a rempli mon petit cœur de joie et d'amour et je suis chaque jour un peu plus amoureuse de lui.

Et dans ma vie, j'ai des millions de préoccupations qui sont en plus rapport avec mon fils qu'avec ma petite personne, maintenant en soirée j'arrive pas coiffée, je te parle même pas du maquillage, j'arrive c'est tout et c'est déjà bien.
Parce qu'avant de venir j'ai changé deux couches, deux t-shirts et un pantalon à lui plein de vomit, et j'ai retourné mon placard pour trouver des fringues de grosse dans lesquelles je peux me faufiler, parce que la tétouille ne vomit pas que sur elle, non, elle vomit sur maman aussi sinon c'est pas drôle (parfois même il arrive à toucher papa).
Une fois le passage habillage/déshabillage terminé, le tétouilleur est mis dans la voiture et vocifère pour bien montrer qu'on a oublié la tutu à la maison, j'en ai une dans le sac à langer mais je fais quand même demi-tour pour allez en chercher une autre au cas ou. Au vol, j'attrape deux couches en rab et les fourre dans mon sac à main, car on ne sait jamais, il pourrait lui prendre une envie subite de remplir sa couche et par la même occasion ses vêtements.
Durant le trajet, je suis généralement passée de devant à la banquette arrière, à côté de lui, j'enfile alors la casquette de ramasseuse de sucette, mais je suis bien moins heureuse que les petits ramasseurs de balles du Rolland Garros.
Quand on arrive, enfin, je n'ai qu'une hâte, repartir à la maison pour dormir, car je sais que désormais la moindre demi-heure de sommeil est précieuse avec cette tétouille.
Je passe la soirée à naviguer entre mes phases de sommeil latentes, mes amis et à m'occuper du petit bonhomme qui préfère montrer qu'il sait se servir de sa voix, plutôt que de dormir....

Les restos avec le zhom on en faisait pas énormément, mais depuis qu'on est parents on a vite abandonné cette idée....de temps en temps on tente une sortie furtive à La Pataterie, je mange d'une main tenant de l'autre un bébé mécontent, estimant qu'il a assez joué avec une paille.

J'ai de nombreuses traces de régurgitations dans les cheveux....il doit penser que le lait pourrait aider à stopper leur chute....accrue depuis un mois.

M'arrêter vite fait, garée sur un trottoir, pour acheter un paquet du clope ou du pain c'est terminé.

je regarde Plus Belle La Vie en me promenant avec lui dans les bras, caressant el doux rêve d'entendre autre chose que le son de ses cordes vocales.

Les gens m'arrêtent, m'expliquant qu'il est magnifique et qu'il a de très beaux yeux, s'il est de bonne humeur il va sourire, sinon ils seront fixés d'un regard mauvais.

Je me souviens de toutes les chansons de mon enfance.....moi qui ait une mémoire de poisson rouge.

Bref je suis maman d'une tétouille !



vendredi 23 mai 2014

Ces phrases qui irritent les femmes enceintes !!

Lorsque l'on est enceinte, certaines personnes pensent bien faire et nous inondent de conseils, d'expériences, d'actes et nous posent des questions abracadabrantes et usantes à la longue.

Au début, je souriais poliment et ne répondait pas....au fur à mesure des mois je commence à répliquer, épuisée de devoir me justifier pour un bébé, qui sera assumé par son père et moi-même, pas par les autres.



Dans la série conseils :

" Tu devrais le laver avec tel ou tel produit, c'est bien mieux pour sa peau et sa limitera ses allergies. "
Je ne me force plus à détailler les produits avec lesquels j'envisage de le laver.....je me contente de répondre non, tout simplement.

" Tu ne devrais pas prendre autant de poids, l'accouchement sera difficile et tu auras du mal à les perdre à la naissance."
Super.....je ne demande ni que l'on accouche à ma place, ni que l'on se mette à la course à pieds ou au régime à ma place. Donc fichez-moi la paix avec ma prise de poids (même si elle est excessive cela ne concerne que moi).

" Tu devrais manger ça, ça et puis ça. "
Pffff !

Dans la série expérience :

" Oh mais tu accouches dans cette usine à bébé ? Moi la sœur de la cousine de mon mari a eu un horrible accouchement...Blablablablabla...."
Ok ok ok.....j'ai peut être choisie une "usine à bébé", mais dans cette usine à bébé, il peut arriver n'importe quoi à moi ou bien à mon enfant, je sais que tout l'équipement sera sur place pour nous deux, et je pourrai rester à ses côtés.

" Moi pendant mon accouchement il s'est passé ça, ça et ça..."
Génial...mais si l'on pouvait éviter de me détailler chaque accouchement, je suis déjà assez terrifiée à l'idée d'y passer.

" Moi je me suis arrêtée de travailler pour élever mon enfant, tu comprends je l'aime vraiment. "
Et moi, je retournes bosser 3 mois après la naissance parce que je suis méchante et que je n'en voulais pas.
La vie de Caroline Ingalls ne m'a jamais vraiment tentée....je ne dis pas que je ne prendrais pas un congé parental pour pouvoir être avec mes enfants...mais là ce n'est techniquement pas possible.

Dans la série questions :

" Tu vas gardes tes animaux ? Et si le petit y est allergique ? "
Là je réponds calmement que cela serait vraiment dommage, car je me verrai obligée d'abandonner mon bébé à la SPA.... Certains ne comprennent pas vraiment l'ironie d'ailleurs.

" Mais comment tu vas gérer ton travail, la maison et le bébé ? "
Je ferai comme toutes les femmes. Je ne pense pas que je serai la seule à mener une vie de famille et une vie professionnelle.

" Tu vas mettre ton bébé chez une nounou ? Mais c'est risqué, on ne connait jamais vraiment les gens. "
Bien sur, et j'ai spécialement choisie une nounou qui se drogue et a la réputation de battre les enfants.

" Mon dieu mais la peau de ton visage ! Qu'est ce qui t'es arrivée ? "
Et bien en plus de devenir grosse, j'ai décidé de devenir moche....

" Tu vas le nourrir ? "
Je ne sais pas on y réfléchis encore, c'est un coup nourrir un bébé quand même...

" C'est quoi ? "
Hum un marsupilami.....

" Il bouge ? Je peux toucher ? "
Il n'y a que le papa dont je supporte la main sur mon ventre....pour les autres j'ai vraiment du mal à l'accepter.

" Dis donc tu as vu la taille de ton ventre ? Tu es certaine de ne pas attendre des jumeaux ? "
Même des triplés....

vendredi 18 avril 2014

Programme lutte contre les vergetures

J'ai quelques produits absolument indispensables que j'applique matin (quand je le peux) et soir, devant un homme à l'air désolé.

Mon mot fétiche depuis le jour du test positif est hydratation.



J'ai d'abord tenté le laboratoire Téane, spécialiste dans le soin des futures et jeunes mamans.
Cosmétique bio, sans odeurs....j'ai opté pour leur crème contre les vergetures.

Plus d'info et le site officiel ici
Elle a été ma compagne durant tout le premier trimestre, je m'en suis allègrement tartiné. Elle pénètre bien, ne me faisait pas vomir (très important), ne collait pas à mes vêtements et aucune vergetures à l'horizon durant ce premier trimestre.


Durant le second trimestre, mon alliée de choc a été le beurre de karité réparateur de chez Melvita. Appliqué chaque soir !


Je sais que certaines n'apprécient pas la texture du produit, le fait que l'on doit le faire chauffer entre ses mains pour pouvoir l'appliquer convenablement.
Personnellement j'en suis absolument fan. J'en appliquais sur toutes les zones à risques et en prime sur mes lèvres.
Il a beau avoir l'air gras, il ne l'est pas du tout et ne tachait pas mes vêtements.


Les matins, où je suis plus speed, boulot oblige, je ne me voyais pas appliquer longuement du karité, j'ai privilégier le sommeil pour tenter de tenir mes journées de travail.
Mais durant le deuxième trimestre, le poids commence à arriver, le ventre gonfle et les seins prennent allure de barbie siliconée. Et espérant un jour pouvoir me remettre en maillot de bain.....je me suis refusée à partir sans hydrater au minimum ma peau.
Ma copine de rapidité et d'efficacité fut l'huile sublime au bois d'orange de chez Roger Gallet !


L'avantage d'avoir passer les trois premiers mois.....les odeurs deviennent un peu moins insurmontables et celle-ci ne me collait pas un mal de tête affreux.

Pour une huile sèche, elle n'est pas grasse, ne colle pas aux mains et aux vêtements, elle s'applique facilement et est très efficace.
Je suis conquise !


A ce jour, j'entre dans le dernier trimestre (j'y suis même), dans deux mois et demi je vais accueillir un petit être qui va chambouler ma vie (enfin encore plus car il a déjà commencé à le faire).

J'ai sélectionné deux alliées....qui seront je l'espère de choc.... Car si je continue comme ça, je risque fortement de ressembler à cette image :


J'ai encore un peu de marge mais tout de même....

Bref, chacun sait que les vergetures sont amplifiées avec les variations de poids hum ! Voici ma première alliée de choc :


La désormais cultisme Bio-Oil....sera-t-elle à la hauteur de mes attentes ? Je ne manquerai pas de vous en faire part.

Ma seconde alliée est l'huile de massage anti-vergetures d'une de mes marques favorites Weleda !


Je vous ferai également part de mes impressions vis à vis d'elle....

Pour l'instant aucune vergetures à l'horizon !!!